Lingerie : les tissus

Lingerie : les tissus

with 1 Comment

[This article is unfortunately not yet translated into English …]

Suite à la sortie de DIAMANT, j’ai prévu plusieurs articles divers et variés pour vous aider à y voir plus clair dans la couture de la lingerie.

Vous êtes nombreuses à m’avoir posé des questions sur les tissus, que ce soit sur les réseaux sociaux, sur ce site ou par mail…

Ce n’était pas vraiment le premier article que j’avais prévu, mais vu toutes vos demandes j’ai décidé de le passer en priorité.

Voici donc un premier article, qui j’espère vous aidera à vous y retrouver !

Je ne parlerai pas dans ce post des différents types d’élasticité : je pars du principe que vous savez déjà qu’il existe des tissus non élastiques, élastiques dans un sens, ou bi-élastiques (c’est-à-dire extensibles dans le sens du droit-fil, mais aussi perpendiculairement au droit-fil). Il existe de nombreux articles sur ce sujet sur internet si vous êtes intéressées.

1) Avant de commencer

Avant de commencer à parler des tissus, il faut regarder d’un peu plus près un soutien-gorge.

Il est important de différencier plusieurs parties :

a) Différencier la partie dos et la partie devant du soutien-gorge

– La partie devant est constituée de la basque et des bonnets : elle est en violet sur le schéma ci-dessous (sauf la dentelle que je n’ai pas réussi à colorier)

– La partie dos correspond aux deux bandes dos (en violet clair sur le schéma).

Pour faire simple : la partie dos de Diamant doit absolument être élastique car elle va suivre les mouvements du corps lorsque vous bougez.

Par contre, la partie devant ne doit pas être élastique : en effet, on lui demande de maintenir les seins, et si elle était stretch elle ne tiendrait rien du tout et les seins seraient donc tombants.

b) Différencier les doublures et les tissus visibles

Lorsqu’on parle de tissus de lingerie, on imagine tout de suite les jolies dentelles et les belles étoffes fines et soyeuses… mais en vrai, le plus important est ce qui se passe dessous : les doublures.

Dans la couture d’un soutien-gorge, les doublures doivent vraiment être bien choisies. C’est grâce à elles que vous obtiendrez un bon maintien.

Un soutien-gorge est en général doublé. Je dis bien “en général”, car ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, un simple soutien-gorge triangle n’aura pas vraiment besoin d’être doublé, car il est surtout destiné aux poitrines les plus menues qui n’ont pas besoin de soutien.

Soutien-gorge triangle Etam Lingerie

On double quasiment systématiquement le devant d’un soutien-gorge, mais pas toujours le dos. Pour les plus petites poitrines, le dos peut ne pas être doublé alors que pour les poitrines plus volumineuses il devra l’être obligatoirement.

Pour Diamant, on recherche un soutien-gorge avec maintien, donc la doublure du dos est fortement conseillée !

diamant, patron de couture, patron de soutien-gorge, soutien-gorge, lingerie, soutien gorge, armature, patron de lingerie, tutoriel, dentelle, élastique

Soutien-gorge Diamant

2) Les doublures

a) Pour doubler le devant du soutien-gorge

         La marquisette

On l’appelle aussi “gazinette”.

On l’utilise pour doubler toute la partie devant (basque + bonnets) du soutien-gorge. On ne peut pas s’en passer, et son utilisation est donc obligatoire !

C’est un voile de nylon non extensible, doux au toucher (et heureusement car il va être en contact avec nos seins ! ). Il ressemble à du tulle, avec des petites alvéoles qui sont soit rectangulaires soit hexagonales. Il apporte beaucoup de maintien à la poitrine. Si vous l’utilisez pour doubler une dentelle transparente, pensez à le choisir de couleur chair pour qu’il ne se voit pas. On peut remplacer la marquisette par du tulle doux, ou de la doublure 15 deniers.

         La mousse

Si vous souhaitez coudre un soutien-gorge avec mousse dans les bonnets, alors il est inutile de doubler les bonnets de marquisette puisque la mousse jouera son rôle !

On aime doubler les bonnets de mousse pour apporter un peu de volume, mais pas seulement : un soutien-gorge avec mousse tiendra mieux dans le temps.

Il existe différentes épaisseurs de mousse : elle va de 1,6 mm jusqu’à 10 mm ! Les plus standards sont celles qui ont une épaisseur de 2,5 mm ou 3 mm.

Leurs compositions peuvent varier : on en trouve en polyuréthane, mais aussi en polyéthylène. Il en existe même en polyuréthane anti-UV !

Dans tous les cas, elles sont recouvertes de maille polyamide, et parfois même de maille coton.

b) Pour doubler le dos du soutien-gorge : le powernet

En général, la bande dos est doublée avec du powernet : c’est un tissu extensible et ferme qui apporte du maintien. Autant les petites poitrines peuvent s’en
passer, autant il est vivement recommandé d’en utiliser pour les poitrines plus volumineuses.
Il existe plusieurs sortes de powernet : du léger, du moyen et du fort. Il faut donc le choisir en fonction de sa poitrine : léger pour une poitrine menue, fort
pour une poitrine volumineuse. Le powernet n’étant pas toujours facile à trouver, vous pouvez le remplacer par de la résille gainante (mais attention : celle-ci
ne sera pas suffisante pour les poitrines généreuses).

c) Pour doubler l’entrejambe des culottes : le jersey

Le jersey ne sera pas une doublure pour un soutien-gorge, mais pour l’entrejambe (qu’on appelle aussi gousset) des culottes. Je vous conseille de choisir un jersey de coton, de préférence bio certifié Oeko-Tex !

3) Les tissus visibles

Les tissus les plus utilisés dans la lingerie sont constitués de polyamide et de polyester.

La plupart des patrons de lingerie utilisent des tissus élastiques. Il faut donc que votre matière contienne de l’élasthanne.

diamant, patron de couture, patron de soutien-gorge, soutien-gorge, lingerie, soutien gorge, armature, patron de lingerie, tutoriel, dentelle, élastique

Pour cette version de l’ensemble Diamant le soutien-gorge + Caresse la culotte haute, j’ai utilisé de la dentelle fushia stretch vendue en bande et du tissu spécifique à la lingerie, composé de 85% de polyester et de 15% d’élasthanne (pour vous donner une idée, au toucher c’est un peu comme du lycra très fin et souple, très doux aussi).

Le jersey

Pour commencer la couture de la lingerie, je vous conseille tout simplement d’utiliser du jersey ! Vous pourrez coudre une culotte pour débuter, et si le coeur vous en dit continuer par la réalisation d’un soutien-gorge. Le jersey a l’avantage de se coudre facilement (à condition d’utiliser les bonnes aiguilles !) et ne coûte pas trop cher au mètre. De plus, je suis sûre que vous avez des chutes de jersey qui attendent d’être mises en valeur !

Et enfin, c’est tout de même sympa de pouvoir coudre sa culotte assortie à sa robe !

Le lycra

On parle de “lycra”, mais la plupart du temps ce tissu est composé d’environ 80% de polyamide et 20% de lycra.

Le lycra est surtout employé pour les maillots de bain, ou pour les justaucorps de danse/gym/patinage.

Il convient aussi très bien à la lingerie. Cependant, prenez soin de le choisir assez fin. Les finitions avec un lycra épais ne sont jamais bien jolies.

Vous le trouverez facilement dans de nombreux coloris.

Pour la sortie des maillots de bain de cet été, j’avais écrit un article que vous pouvez retrouver ici si vous souhaite avoir plus de détail sur le lycra, ou si vous recherchez des boutiques proposant du lycra : Les tissus pour maillots de bain.

Les résilles

Elles ne coûtent pas cher, et sont bien jolies ! Elles permettent de jolis jeux de transparence.

Par exemple, j’avais utilisé de la résille violette à pois noirs pour coudre cette version de la culotte Envol :

envol, culotte, dessous, lingerie, dentelle, dentelle de calais, résille, couture, patron de lingerie, patron de couture, élastique de lingerie,

On en trouve assez facilement, que ce soit dans les boutiques en ligne ou “réelles”.

Résille de chez I Love Tissus

Les dentelles

Il en existe des stretch dans un sens, dans deux sens (on dit aussi 4 sens), ou des rigides (on dit aussi “bloquée”).

On peut les trouver vendues en rouleau (donc avec une laize de 1,10 m ou 1,40 m en général, mais des fois aussi de 80 cm par exemple) :

Dentelle élastique de chez I Love Tissus

Dentelle de chez Bennytex

On peut aussi les trouver en bandes (ou “galons”) dont les largeurs varient :

Dentelle en bande de chez Madeintissus

Lorsque vous achetez de la dentelle en bande, pensez à toujours en prendre un peu plus que nécessaire afin d’avoir la place de découper vos pièces en tenant compte des motifs !

Le satin extensible

Si vous aimez les tissus brillants, vous pouvez aussi opter pour du satin extensible :

Satin extensible de chez Tissus Price

Le satin est souvent utilisé pour les nuisettes.

Attention cependant : souvent, le satin est moins extensible que le lycra. Vous risquez donc de vous retrouver avec un soutien-gorge un peu petit en tour de dessous de poitrine et vous aurez donc du mal à le fermer. Il faudra donc prévoir des bandes dos un peu plus longues.

Les autres tissus

Vous pouvez aussi utiliser du tulle (mais je vous avoue que je n’aime pas trop, je les trouve la plupart du temps trop rigides), du liberty (seulement pour le devant du soutien-gorge car il n’est pas extensible)…

Conclusion

Pour coudre Diamant, vous aurez donc besoin de powernet (pour doubler le dos), de marquisette (pour doubler le devant), de dentelle (pour la partie supérieure du bonnet),d’un tissu visible extensible pour les bandes dos (je vous conseille de faire une toile pour commencer avec un simple jersey), et d’un tissu visible extensible ou pas pour la basque et les bonnets (vous pouvez faire une toile avec du jersey, ou de la popeline de coton).

J’espère que cet article vous aura aidé, n’hésitez pas à me laisser vos impressions !

Belle journée !

One Response

  1. Lebeau
    | Reply

    Merci,
    grâce à vous nous avons pu enrichir nos connaissances et notre vocabulaire en tissus transparents.
    Bonne continuation,

    Powernet’ment vôtre !

Leave a Reply